• Afficher le sujet - Plume blanche : pour le meilleur ou pour le pire

Ze Network Tsundere

Plume blanche : pour le meilleur ou pour le pire

Modérateur: Admin du forum et du site

Plume blanche : pour le meilleur ou pour le pire

Messagepar woodyday » 19 Nov 2016 19:27

Chers amis que la curiosité à poussé vers ce topic, vous vous apprêtez à lire une histoire que j'ai rédigé et publié sur fanfic il y a plusieurs années à présent. C'est une des suites possible de l'animé "vision d'escaflowne", qui me tient particulièrement à coeur. Donc, si vous n'avez pas vu cet animé, il est difficile de comprendre mon texte. Passez d'abord par la case visionnage. Bonne lecture !!! Vous pouvez commenter dans le flood, j'aime avoir des avis. Bonne lecture !!!



Chap 1 : La plume de l'architecte



Etait-ce un rêve ? Ou la réalité ?

Elle était là.

Blanche, douce, lumineuse et délicatement posée sur sa table de travail.

Mais surtout, totalement irréelle.

Hitomi restait interdite devant la plume sagement posée devant elle. Son pouls s’emballait, le sang avait depuis longtemps déserté son visage, mais il lui était impossible d’effectuer le moindre mouvement.

Un instant plus tôt, tout allait bien, son examen était terminé, elle venait de rendre sa copie, une réussite bien évidemment, et s’était penchée pour ranger ses affaires dans son sac. La minute suivante, le monde cessait de tourner.

Son monde, le petit univers qu’elle avait réussi à se construire avec tant d’effort, son petit cocon d’étudiante en architecture, venait de voler en éclat.

Pourquoi ? Pourquoi maintenant ?

Hitomi tendit une main tremblante vers l’objet. A son contact, la plume se volatilisa.

Plus rien. Comme si elle n’avait jamais été là, matérialisation de son esprit torturé…

D’un bond, la jeune femme attrapa ses affaires et s’enfuit en courant de la salle d’examen. Elle courut au hasard pendant de longues minutes sans croiser âme qui vive. Avantage d’avoir fini son examen une heure avant la fin du temps imparti. Hitomi travaillait toujours vite et bien, son cerveau se focalisant sur une tâche en faisant abstraction du monde qui l’entourait.

Pour l’heure, sa capacité de concentration était mise à rude épreuve.

Sept ans.

Sept ans qu’elle était revenue.

Gaia. Elle avait enfermé à clé toute cette tranche de sa vie. Et Van…Non, elle ne voulait pas penser à lui. Elle ne le pouvait plus. C’était trop douloureux et cela lui avait pris bien trop de temps pour enterrer son passé et ses sentiments. Elle s’était reconstruit une vie, s’était fixé d’autres buts.

En une seconde, ce monde avait volé en éclat.

Noooooooooon !!!!!!!!

Hitomi se ressaisit. Non. Elle ne reviendrait pas en arrière. Son monde n’avait fait que vaciller. Une plume ? Ce n’était rien. Une simple fatigue, un moment d’inattention. Et son esprit épuisé par de nombreuses nuits sans sommeil à cause des révisions, avait matérialisé une plume comme il aurait pu choisir une pomme ou une fleur.

Oui. C’était certainement ça. Ça devait être ça. C’était exactement ce qui c’était passé. Une simple faiblesse.

Rassérénée par cette nouvelle certitude, Hitomi repris le chemin de son appartement. Elle marchait lentement, flânant presque. Toute personne qui l’aurait aperçu en cet instant n’aurait pu se douter du conflit intérieur qu’elle venait de vivre un instant plus tôt. C’était la force cette jeune femme. La force de passer outre ses angoisses, de les surmonter et d’en faire quelque chose de merveilleux.

En cette période estivale de fin de printemps, le parc était magnifique, couvert de fleurs. En cette fin d’après-midi, le soleil descendant jetait ses derniers rayons rougeâtres. De nombreux badauds se promenaient à cette heure. L’ambiance était calme, détendue.

Hitomi se sentait totalement maitresse d’elle-même à présent. Le moment de faire le point sur son existence, cette vie qu’elle chérissait tant.

Sept ans auparavant, après avoir passé et obtenu ses examens de fin d’études secondaires, elle avait choisi une voie assez inattendue. Elle avait envie de construire, de créer, des bâtiments qui permettraient aux gens d’évoluer dans un cadre harmonieux, pratique et confortable. C’est pourquoi elle avait choisi l’architecture. Elle avait donc rejoint la prestigieuse université « Todai » de Tokyo. Elle s’était jetée à cœur perdu dans ses études et son travail sur le terrain. Nulle place pour autre chose dans sa vie. Certains hommes étaient passés. Passés uniquement. Elle ne leur aurait pas permis de s’y installer. Elle n’avait ni le temps ni l’envie.


Seules quelques personnes faisaient partie de son cercle de vie. Ses parents, qu’elle voyait régulièrement, son petit frère ainsi que ses deux amis Yukari et Amano. Ces derniers formaient un couple depuis de nombreuses années. Amano avait rejoint Todai le premier pour y poursuivre ses études et intégrer leur équipe d’athlétisme. Yukari avait fait de gros efforts au niveau de ses études pour atteindre le niveau de la célèbre université et l’intégrer en même temps qu’Hitomi.
Réunis à Tokyo, étant donné le prix de l’immobilier dans la capitale, nos trois amis avaient décidé d’habiter ensemble afin de faire des économies. Ils avaient donc emménagé dans un trois pièces près de l’université. Chacun rompu à ses études.

Yukari avait depuis deux ans déjà achevé ses études de psychologie et avait ouvert son cabinet en ville. Amano, après une courte carrière de sportif professionnel qui l’avait emmené jusqu’aux jeux olympiques, avait dû reconnaître les limites de son talent et avait préféré privilégier ses études de kinésithérapeute. Hitomi et Amano devaient achever leurs études cette année.

Puis chacun prendrait son envol. La famille que formaient Yukari et Amano depuis leur mariage cinq ans plus tôt, allait s’agrandir dans quelques mois. Avec ce nouveau bout de chou chez eux, ils seraient vite à l’étroit. Et même si ses amis n’avaient rien demandé, Hitomi avait commencé ses recherches d’appartement pour avoir son propre chez elle à la fin de ses examens.

C’était chose faite, les examens étaient terminés. Une autre vie commençait pour elle.

Le cœur léger et arrivés chez elle, Hitomi sorti ses clés… Pour les laisser tomber dans un bruit mat.


Sur le paillasson, juste à ses pieds, reposait une longue plume blanche.





Alors ? Votre avis ???
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
woodyday
Secrétaire de l'Association
 
YEARS_OF_MEMBERSHIPYEARS_OF_MEMBERSHIPYEARS_OF_MEMBERSHIPYEARS_OF_MEMBERSHIPYEARS_OF_MEMBERSHIPYEARS_OF_MEMBERSHIP
 
Messages: 8172
Coups d'éventail reçus: 0
Inscription: 25 Jan 2012 17:46
Localisation: Perdue sur Gaia
Clan: Greyistes

Re: Plume blanche : pour le meilleur ou pour le pire

Messagepar Miska » 19 Nov 2016 22:22

Trop bien ! Ça donne envie de lire une suite, j'aime beaucoup ton style d'écriture ^^
Et surtout en lisant ton texte, ça me fait que questionner sur la fin de l'animé, j'essais de m'en souvenir mais je ne me rappelle plus de comment ça se termine !!!
Image
Avatar de l’utilisateur
Miska
 
YEARS_OF_MEMBERSHIPYEARS_OF_MEMBERSHIPYEARS_OF_MEMBERSHIPYEARS_OF_MEMBERSHIPYEARS_OF_MEMBERSHIPYEARS_OF_MEMBERSHIP
 
Messages: 12384
Coups d'éventail reçus: 0
Inscription: 25 Aoû 2011 11:16
Localisation: Un autre monde
Clan: Tsunderes


Retourner vers Romans et autres textes

Qui est en ligne

Utilisateurs connectés : Aucun utilisateur connecté

cron